Quantcast
Lecteur à vapeur

Lecteur à vapeur


Photos: Sébastien Tremblay

Si vous avez lu mes premiers articles, vous savez que j’aime lire. J’aime sentir les mots quitter la page et venir s’imprimer dans mon esprit. J’aime les sentir se combiner et danser pour devenir information, pour évoquer un sentiment ou pour me montrer une image.

La lecture est un art qui se pratique. On peut devenir un meilleur lecteur et acquérir des nouvelles techniques ou des nouvelles façons d’aborder l’activité. J’ai découvert il y a quelques années qu’une grande partie de mon expérience comme lecteur venait de mon environnement. Pendant que mes yeux et mon esprit sont ailleurs, dans le livre, mon corps est toujours sur place, entouré de divers stimulis. Mes oreilles continuent d’entendre et mon nez de sentir. Inconsciemment, j’intègre ces sensations à mon expérience et cela vient changer ma lecture. Je me suis donc mis à la recherche il y a quelques temps de l’endroit parfait pour lire. Notre ville est vaste, et j’en ai trouvé plusieurs.

Aujourd’hui, je vous dévoile mon endroit favori pour lire du Steampunk.

«Du quoi ?»

Le Steampunk (punk à vapeur) est un genre littéraire qui ressemble beaucoup à la science fiction de par ses thèmes et la motivation de ses personnages mais dont l’action se déroule dans un futur où la technologie et l’atmosphère se rapprochent plus d’un Londres victorien que d’une société ultra-moderne. Imaginez un endroit ou les robots existent, mais ils fonctionnent à vapeur. Un endroit où les avions sont remplacés par des ballons dirigeables et où le pétrole n’aurait jamais été nécessaire, donc aucun moteur à combustion mais surtout aucun plastique. Que du bois, ou du verre. Aucun stainless steel, ou acier trempé, que du cuivre et du bronze. Un paradis industriel ou l’humain apprend encore à coexister avec la mécanique, sans s’empêtrer dans l’électronique ou l’informatique. Aucune miniaturisation, tout en plus gros. Des engrenages, des leviers, vous voyez le style. C’est avec cette atmosphère en tête que je me suis mis à la recherche d’un endroit pour lire.

En entrant à la Brûlerie St-Roch, face à la bibliothèque Gabrielle-Roy sur la rue St-Joseph, j’ai tout de suite su que j’y étais. Je me suis commandé un café chaud, je suis monté d’un étage et j’ai ouvert mon roman en sachant pleinement que ce qui se trouvait autour de moi serait en sorte l’écho de son contenu.

Il est impossible de manquer en entrant l’énorme moulin à café qui se trouve au fond de la pièce. Ses tuyaux, leviers et cadrans me propulsent tout de suite là où je veux me trouver. Derrière le comptoir, les grains de cafés sont ordonnés dans des urnes de verre toutes bien alignées, rappelant à la fois le laboratoire d’un scientifique étrange, à la Nicolas Tesla, et la distribution en série, innovation si chère à l’époque industrielle.  L’éclairage aussi donne le bon ton. Les bruns et les orangés, combinés avec les reflets métalliques venant d’un peu partout m’aident à me concentrer. J’ai essayé plusieurs tables différentes au fil des semaines, me promenant de chaise en chaise pour trouver le recoin irréprochable. Appelez-moi obsédé mais la dernière table au fond du dernier étage est parfaite. Comme elle est située juste au dessus du comptoir, toutes les odeurs de café s’y rendent en force. De plus étant derrière l’escalier qui monte au dernier étage, chaque fois que quelqu’un monte, on entend le bruit de ses pas sur la structure métallique qui recouvre les marches, simulant ainsi le bruit d’un automate maladroit. Parfait. Simplement parfait.

Bien sûr, l’atmosphère n’est pas suffisante. Ce qui me retient vraiment dans cet endroit, c’est la qualité des produits et du service. Les sandwichs sont particulièrement délicieux et il n’est pas rare que je sois impressionné par les Baristas qui savent présenter et conseiller les différents cafés comme s’il s’agissait de rares nectars. Souvent assez remplie, la Brûlerie St-Roch est sans contredit un endroit où il fait bon lire.

Je termine en vous faisant deux petites suggestions Steampunk , si vous avez envie de découvrir ce style.

Boneshaker, de Cherie Priest est une oeuvre séminale du genre, bien que très récente. On y retrouve tout ce qui rend le Steampunk caractéristique: des grandes machines, des pirates de l’air, une ville entourée de murs la protégeant de l’extérieur. Ce roman est le premier d’une trilogie, le troisième n’étant pas encore sorti. Disponible qu’en anglais pour l’instant, la version française, qui paraitra chez Bibliothèque  Interdite est prévue pour très bientôt.

Ma deuxième suggestion est une bande dessinée américaine qui vient tout juste de commencer à paraître : Lady Mechanika. Écrite et dessinée par Joe Benitez (Supergirl, the Darkness) elle raconte les aventures d’une femme qui ne se souvient plus de son passé mais qui a un bras méchanique. Elle part donc à la recherche d’autres êtres comme elle, hybrides entre homme et machine. Les dialogues ne sont pas trop mauvais mais les dessins sont ce qui vaut le détour. Si vous voulez voir à quoi ressemble un univers Steampunk, Lady Mechanika est pour vous.

Bonne lecture!

Brûlerie St-Roch

375 rue Saint-Joseph Est Québec

8 commentaires pour “Lecteur à vapeur”

  1. À noter que la Brûlerie s’est étendu à Limoilou la semaine dernière et bientôt sur St-Jean.. victime de son succès.

  2. J’en veux d’autres…d’autres genres, d’autre endroit je trouve ça génial comme idée d’article! Max t un géni…mais ça tu le savais déjà! Moi j’aime lire dans les gares…en Allemagne j’ai râté un train parce que j’étais trop prise dans mon Amélie Nothomb…j’ai dû attendre 2 heures pour la prochain, le problème c’est que Nothomb écrit de courts romans…lire en marchant aussi c toute une expérience, mais c genre de la lecture extrême…et dangereuse.

  3. Merci Max!
    Ton article est inspirant et tes photos sont magiques. Tu as éveillé ma curiosité envers ces deux BD.

  4. Awhhh tout simplement génial comme article Maxime Boucher. L’idée est tout bonnement formidable! Ça va être dur d’attendre pour la suite!

    P

  5. @Ge larose, Boneshaker est un roman (et aussi le nom d’un des premier modèles de vélo

    @Patrice Plante ; un indice.. ça va parler d’épées et de dragons

  6. Je ne connais pas le genre littéraire dont il est question. Par contre, le style littéraire de l’article est super. On se laisse porter par la description de l’endroit, et pourtant je ne suis pas portée sur les détails. On peut presque sentir l’odeur du café.

    Bravo Max!

  7. Cette semaine et la semaine prochaine, le site web Tor tient son Steampunk fortnight, si vous voulez lire une histoire ou deux pour savoir si vous aimez le genre sans dépenser rendez vous au
    http://www.tor.com/blogs/2010/10/steampunk-fortnight-on-torcom c’est par contre en anglais seulement

Liens vers cette article

  1. lacapitaleblogue.com | links for 2010-10-18 - 19 octobre 2010

    [...] Lecteur à vapeur Si vous avez lu mes premiers articles, vous savez que j’aime lire. J’aime sentir les mots quitter la page et venir s’imprimer dans mon esprit. (tags: lcb litterature bc 2010-10-18) [...]